Appui aux victimes des crises sécuritaires et sanitaires: ACHDR renforce sa présence dans la province du Lac

L’ONG nationale Association pour l’Action Humanitaire et le Développement Durable (ACHDR) a organisé, le jeudi 24 septembre 2020, à la Maison de la Culture de Bol, chef-lieu de la province du Lac, un atelier de lancement du « Projet de renforcement de la résilience des communautés affectées par les crises de la secte Boko Haram et la Covid-19 dans la province du Lac »financé par l’Ambassade de France au Tchad.

L’ONG nationale Association pour l’Action Humanitaire et le Développement Durable (ACHDR) a organisé, le jeudi 24 septembre 2020, à la Maison de la Culture de Bol, chef-lieu de la province du Lac, un atelier de lancement du « Projet de renforcement de la résilience des communautés affectées par les crises de la secte Boko Haram et la Covid-19 dans la province du Lac », financé par l’Ambassade de France au Tchad.

Le Président du Conseil d’Administration (PCA) de ACHDR, M. Idriss Abdelkérim FOUDOUSSIA, a rappelé, dans son allocution que, les populations de la province du Lac sont confrontées aux effets conjuguées de trois facteurs qui compromettent leur bien-être. Il s’agit, d’après lui, des crises sécuritaires, alimentaires et sanitaires qui préoccupent sérieusement les autorités tchadiennes et les acteurs humanitaires. C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, que la France, partenaire traditionnel du Tchad, a bien voulu réitéré sa bonne volonté et sa disponibilité d’aider les populations tchadiennes, particulièrement celles de la province du Lac par le renforcement de leur résilience.

Comprendre les tenants et les aboutissants du projet

Pour le Secrétaire général de la Province du Lac, représentant le gouverneur, l’ONG nationale ACHDR, très active depuis 2017 dans cette partie du Tchad, a toujours fait la fierté des ONG nationales. Ce projet, qui vient à point nommé, contribuera certainement au relèvement des zones ciblées par les appuis aux activités génératrices de revenus (AGR), le soutien aux cultures maraîchères, au petit élevage, la formation des membres des groupements en techniques d’organisation et de gestion ainsi que la distribution des kits d’hygiène et d’assainissement pour faire à la pandémie de Covid-19. Après la présentation du projet aux participants venus des quatre coins de la province du Lac, il s’en suivi des débats à travers des questions réponses ayant permis aux représentants des communautés bénéficiaires de comprendre les tenants et les aboutissants de ce projet. Ainsi, l’ONG nationale ACHDR renforce sa présence dans le Lac où, en partenariat avec l’OIM, elle fait le suivi des mouvements des populations depuis bientôt deux ans. Avant ce partenariat, ACHDR a déjà réalisé des activités avec la FAO et le PAM.
Le projet, dont la mise en œuvre a déjà commencé depuis le mois d’août dernier, est financé à hauteur de 197 155 Euros par l’ambassade de France au Tchad. L’apport de l’ONG nationale ACHDR est de 21 907 Euros et la contribution des communautés bénéficiaires est de 2 191 Euros. De façon directe, le projet touchera 640 ménages organisés en 32 groupements composés des femmes et des jeunes, soit 3 840 personnes au total. De façon indirecte, ce sont 13 200 personnes qui bénéficieront de l’action de ce projet.

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Latest Comments

Aucun commentaire à afficher.